Johnnie Walker Blue Label

Ceylan
décembre 13, 2015

J’ai été récemment invitée par Johnnie Walker Blue Label afin de découvrir le court-métrage The Gentleman’s Wager II avec Jude Law comme personnage principal, oui oui rien que ça. Mais aussi pour déguster le fameux whisky Johnnie Walker Blue Label sous différents angles et à travers différents cocktails. J’ai été accueillie comme une reine et l’endroit prévu pour la soirée, le Loft 7, était somptueux.

Moi qui n’étais vraiment pas une grande fan du Whisky, j’ai vraiment pris plaisir à le savourer ce soir-là. Je vous ferai un article spécial avec les différents cocktails que j’ai goutés si jamais vous voudriez tester l’expérience, peut-être pour la soirée du nouvel an 🙂

Avec modération évidemment !

Vous pouvez, vous aussi, découvrir le court-métrage par ici.

johnnie walker blue label my fashion revue johnnie walker blue label my fashion revue johnnie walker blue label my fashion revue johnnie walker blue label my fashion revue johnnie walker blue label my fashion revue johnnie walker blue label my fashion revue johnnie walker blue label my fashion revue johnnie walker blue label my fashion revue johnnie walker blue label my fashion revue johnnie walker blue label my fashion revue johnnie walker blue label my fashion revue johnnie walker blue label my fashion revue johnnie walker blue label my fashion revue johnnie walker blue label my fashion revue johnnie walker blue label my fashion revue johnnie walker blue label my fashion revue johnnie walker blue label my fashion revue

Ceylan

Les gens dans la mode sont antipathiques

Ceylan
novembre 18, 2015

Beaucoup de choses se sont passées ces derniers temps… C’est malheureux ce qui s’est produit à Paris et je suis de tout cœur avec les familles des personnes décédées. J’ai beaucoup pensé à écrire quelques mots sur cette sombre soirée du 13 novembre et puis je me suis dit: « à quoi bon? » Il y a déjà tellement de tensions sur le sujet, pas la peine d’en rajouter. Tout le monde a évidemment son propre avis sur la situation et tout le monde a le droit de penser comme il en a envie. Cependant, n’oubliez pas une seule chose : chaque vie est aussi importante qu’une autre et personne n’a le droit de la ôter de la sorte.

Après cette parenthèse, je commence mon article sur les vilaines personnes de la mode:

Mode -anti- sociale ?

Le monde de la mode est souvent perçu comme une groupe secret dans lequel il est très difficile de se faire une place et les gens font très souvent circuler une image froide d’eux-même. Vu de l’extérieur, les personnes ont souvent du mal à comprendre ce phénomène.

shopping1

Est-ce réellement le cas ?

Ne connaissant pas le monde de la mode de luxe, je ne parlerai ici que de la mode à petite échelle. Je n’évoquerai donc ni de Karl Lagerfeld ou autre grand styliste, ni de Kendal Jenner.

J’ai scindé le monde de la mode en plusieurs catégories de personnes:

1. Les designers:
Les designers sont généralement très sympathiques mais ( il y a toujours un mais) les artistes ont souvent beaucoup de mal à communiquer oralement. La plupart choisissent le stylisme pour laisser parler leur imagination et faire passer des messages a travers leurs créations. C’est là leur façon de communiquer. Certaines personnes pourront penser qu’ils ne sont vraiment pas sociables mais c’est très souvent leur timidité qui leur joue des tours. Il vous suffit d’aller vers eux et vous verrez s’ils sont juste réservés ou vraiment antipathiques.

2. Les relations publiques:
Les RP, ce sont les personnes qui se chargent de la communication d’une marque ou d’un designer. Ici, le niveau de frotte – manche commence à grimper fortement. Je ne mets, évidemment, pas tout le monde dans le même sac. Je côtoie tous les jours des RP très sincères. Mais il faut aussi admettre que beaucoup d’entre elles sont très très (trop) gentilles uniquement pour qu’on leur ponde un article sur une de leur marque.

3. Les journalistes:
Les plus authentiques. Enfin quasi. Vous le savez, un journaliste n’a pas le droit d’écrire ses articles comme bon lui semble. Il doit respecter une ligne éditoriale et il ne peut pas non plus cracher dans la soupe. Par exemple, s’il n’apprécie pas du tout un produit d’une certaine marque très connue, le journaliste ne pourra pas dire du mal de ce produit car le magazine dans lequel il travaille publie sûrement des publicités de cette marque. Qui dit publicités, dit argent. Et qui dit argent dit pouvoir. Donc si un produit ne plaît pas au journaliste, il n’en parlera tout simplement pas. Les journalistes ne sont généralement pas des personnes qui se prennent pour des stars (pas comme d’autres, plus bas). Très sociables, cependant, ils subissent une sorte de pression et de concurrence entre eux. Mais ils adorent tout de même rester entre personnes du milieu.

4. les It girls et les It boys:
Chez nous, on peut dire que c’est la version européanisée de Kim Kardashian. Les It sont connus grâce à leur style vestimentaire, à leur position de leader, à leur carnet d’adresse bien fourni. Bref ce sont les populaires. Dans le genre antipathiques, ils battent tous les records. Ils aiment s’admirer mais surtout être admirés. Ils n’adressent la parole qu’à ceux de leur niveau, considérant tout le reste comme étant en dessous de l’échelle. Souvent très bien habillés, ils aiment attirer le regard en favorisant un style extravagant et tape-à-l’œil.

5. Les blogueuses/ blogueurs:

Le premier mot qui me vient à l’esprit pour cette catégorie c’est : jalousie. Un sentiment de jalousie règne constamment dans la blogosphère. « Elle est connue juste parce qu’elle a la taille mannequin », « son blog est vraiment nul », « elle n’est vraiment pas intéressante », « ses photos sont cheap », « elle n’a pas de style »… et j’en passe des meilleures. Le blog, qui est à la base un support pour s’exprimer librement, est devenu un outil de communication et de marketing. Les blogueuses sont donc en compétition permanente. Les plupart des blogueuses créent des blogs pour recevoir des produits gratos, n’ayons pas peur des mots. Mais une partie d’irréductibles blogueuses résistent encore et toujours à ce phénomène de masse. Et ce sont souvent, ces dernières les plus adorables, les plus simples et les plus authentiques.

 

Les gens qui travaillent dans la mode ne sont donc pas tous antipathiques même si, et c’est mon avis, je trouve que certaines personnes devraient prendre un peu plus de recul par rapport à leur travail ou leur hobby et ne devraient pas s’infliger une telle pression. Au final, pas besoin d’écraser les autres pour réussir, le talent devrait être suffisant.

N’hésitez pas à compléter mon analyse en commentaire si j’ai oublié quelque chose!

Ceylan

Je me reprends en main !

Ceylan
juillet 7, 2015

Mon blog et moi, on se faisait la gueule depuis un petit moment… Oui, MONSIEUR était jaloux car je passais un peu trop de temps avec monsieur Soleil plutôt qu’avec lui! Mais, vous comme moi, nous savons tous que monsieur Soleil ne sera pas présent éternellement, donc j’en profite autant que possible. Mais ça, M.F.R. ne veut pas le comprendre, non…

Bon d’accord, j’arrête de me trouver des excuses… Quand j’étais en période d’examens,  je ne pensais qu’à une chose: LES VACANCES

Pourquoi? Je me disais que pendant les vacances, je pourrais faire TOUT ce dont je rêvais de faire: écrire un tas d’articles, faire du sport, découvrir des choses, tester de nouveaux produits, visiter des expos, VOYAGER !

Résultat? Rien, quedal, nada, c’est le néant.

Comme je ne pars pas en vacances (déprime totale), je me la coule douce à la maison. Le hic: c’est très difficile de mettre un terme à ces vacances improvisées at home.

Mais je commençais vraiment à en avoir marre alors je me suis levé (de mon transat), j’ai pris mon courage à deux mains et j’ai dis STOP! Trop de vacances tue les vacances.

J’ai décidé que je ferai, chaque jour (ou presque), quelque chose d’intéressant et d’utile. Aujourd’hui, j’écris mon article par exemple et je prépare même le prochain!

Le coup de mou peut arriver à tout le monde et c’est pas le top mais la reprise en main, c’est l’étape que je préfère le plus durant cette période. On se sent reboosté, renaitre de ses cendres. J’ai l’impression que je pourrais déplacer des montagnes (faut toujours qu’elle exagère celle-là).

Donc si vous traversez également cette période, prenez soin de vous! Chouchoutez-vous, faites-vous plaisir! On n’a qu’une vie après tout! Allez chez le coiffeur, promenez-vous, faites-vous les ongles, prenez le temps de bien vous habiller et de vous faire belle.

 

Je me reprends en main

Totalement un truc de fille ça! Lire son magazine féminin, se faire les ongles, aimer sentir bon, prendre soin de ses cheveux… Des activités dont je ne me lasserai jamais!

Headband: Rock My Hair 1974

Spray protecteur pour cheveux que je recommande fortement! Il protège vos cheveux et en plus de ça, il sent merveilleusement bon: Beauty Protector

Rouge à lèvre avec une couleur très légère, parfaite pour l’été: Bourjois

Vernis rouge: OPI, Coca-cola red

LA brume parfumée de l’été: Victoria’s Secret, Amber Romance

Ceylan

 

Belgian Concept Store

Ceylan
février 14, 2015

Un concept store avec de supers créateurs et surtout de superbes créations à découvrir!

(null)

 

Magnifique collection de bijoux Nayes Stones dont ce superbe bracelet ! N’hésitez pas à aller voir le reste des créations sur www.nayestones.com

 

(null)

 

 Ceylan

Êtes-vous une muppie?

Ceylan
février 8, 2015

Hey les girls,

Les muppies, vous savez ce que c’est? Et bien c’est VOUS ! Je vous explique.

(null)
Si vous êtes une femme plutôt jeune (22-35 ans) active, épanouie, accros aux réseaux sociaux et que vous savez que vous changerez le monde un jour, alors vous êtes une muppie!
C’est le nouveau terme à la mode : les « muppies », contraction entre « Millenium » et « Yuppies ». Les yuppies (Young Urban Professional) étaient les jeunes évoluant dans la finance et peuplant les centres (hors de prix) des grandes capitales occidentales dans les années 80-90.
Mais les muppies sont bien plus classes. On (oui car je me sens concernée) est beaucoup moins Continue reading Êtes-vous une muppie?